PODCASTZAP : Ceux qui nous lient - épisode 12 Patrick Roger
PODCASTZAP
une sélection des meilleurs épisodes de podcasts

Une conversation avec celui qu’on surnomme le Rodin du chocolat. Découvrez un artiste de génie à l’univers atypique et au langage direct qui ne vous laissera pas indifférent(e).

Lien vers l’épisode

L’invité de l’épisode

Ancien meilleur ouvrier de France, Patrick Roger est un artisan chocolatier qui possède une dizaine de boutiques en France et en Belgique. Il a révolutionné son art en proposant des sculptures incroyables avec sa matière de prédilection qui lui ont valu le surnom de Rodin du chocolat.

Pourquoi écouter cet épisode de Ceux qui nous lient

Patrick Roger est un esthète libre, engagé et fantasque. Enragé par la valeur travail, il est en quête de liberté et d’un niveau de perfection absolu dans ses productions que ce soit les sculptures en chocolat ou le chocolat pour ses magasins. Sorti de nulle part, le Rodin du chocolat n’a pas sa langue dans sa poche. Tout en étant très cash et sans fioriture, ses propos transpirent l’envie de se battre pour avancer dans la vie et préserver notre monde. On décèle également le sens de la démesure propre aux grands génies créatifs chez cet homme passionné conscient malgré tout des contraintes économiques qui pèsent sur lui. Si vous aimez le chocolat, n’hésitez à vous rendre dans l’une de ses boutiques pour voir et goûter ses créations.

Bonne écoute

Verbatim

Pour moi, c’est le corps qui dirige, pas le cerveau. Je viens de la vitesse, j’aime la moto où le temps de réaction est très court. Donc j’ai cette chance de pouvoir comprendre en deux secondes grâce à mon intuition.

Aujourd’hui tout est décortiqué avec des coachings de partout et tout est extrêmement géré et structuré.

J’ai visité mon premier musée à 26 ans. Mon goût pour l’art était inné.

Ma maison est une prouesse technique et esthétique. Le fait d’être simple rend la vie aux autres ultra complexe.

Quand Guy Savoy sort d’une exposition avec mes sculptures en disant « on en sort grandi » j’ai la chair de poule.

Noël, c’est trois stades de France en termes de clients, c’est 3 à 4 millions de chocolats mangés en deux fois donc tu es jugé 6 millions de fois.

Mon palais n’a pas changé depuis que j’ai cinq ans.

C’est le travail qui m’anime pour puiser mon inspiration. La puissance de travail amène tout. La valeur vient par le travail.

Karl Lagerfield et Schumacher sont des mecs hors normes qui ont une discipline incroyable.

Il y a un moment, il va falloir parler. On est dans un pays où tout est beau avec les plus beaux produits mais derrière, on est dans un système non viable. Il faut être agacé et révolté.

C’est dur d’avoir une vision globale dans un monde qui pique grave.

Je n’appartiens à aucun groupe. Cela m’isole et c’est complexe pour l’entourage.

Tout est investi dans mon œuvre.

Le Podcast Ceux qui nous lient

Encore un foodpodcast me direz-vous ! Et bien oui. Camille Brachet propose chaque mois des interviews d’artistes qui mêlent art et gastronomie. Envisager la gastronomie comme une production culturelle, voici l’ambition qui anime tous les invités interviewés. Une belle découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Uncategorized