PODCASTZAP : Splash - Le capitalisme, stop ou encore ?
PODCASTZAP
une sélection des meilleurs épisodes de podcasts

Le passage du capitalisme pur et dur à l’ère de l’économie du partage constituera-t-il le signal de la troisième révolution industrielle ? Oui selon Jéremy Rifkin, brillant économiste ayant décortiqué les éléments fondamentaux qui ont donné naissance aux deux précédentes révolutions industrielles. Un épisode dense pour démarrer l’année en fanfare et réfléchir à la nécessaire transformation de notre modèle économique.

Lien vers l’épisode

Pourquoi écouter cet épisode de Splash

L’interview de Rifkin nous éclaire de façon lumineuse et simple sur l’analyse des facteurs expliquant les deux grandes révolutions industrielles du 19ième et du 20ième siècle. Selon lui, l’apparition simultanée de trois technologies caractérise l’apparition d’une nouvelle révolution industrielle.

  • De nouvelles formes de communication pour organiser et gérer l’économie et la vie sociale.
  • De nouvelles sources d’énergie pour faire tourner de manière plus efficace l’économie.
  • De nouveaux moyens de mobilité, de transport et de ravitaillement.

Les 3 nouvelles formes d’internet (communication, mobilité automatisée et production d’énergie connectée) vont accélérer la transition du capitalisme vers une économie plus collaborative et moins concentrée verticalement. Attention tout de même à ne pas sombrer dans un optimisme béat ! De nombreuses inconnues pourraient remettre en cause les évolutions décrites à travers cet épisode. Quelques exemples : les évolutions géopolitiques et la capacité des instances dirigeantes à digérer et accompagner ces changements vers un nouveau monde. Bravo à Laureen Melka et Etienne Tabbagh pour cet épisode très riche aux côtés de cette pointure de la prospective.

N.B. : ceux qui veulent rentrer dans le vif du sujet peuvent démarrer l’écoute de l’épisode à partir de 5 minutes et trente secondes.

Bonne écoute

L’invité de l’épisode

Jérémy Rifkin est un économiste essayiste américain spécialiste de la prospective sur les transformations économiques en lien avec l’écologie et les technologies. Il a également conseillé plusieurs dirigeants comme Angela Merkel ou des instances internationales. Il parcourt le monde pour convaincre le plus de gouvernements d’accélérer la transition de l’ère capitaliste à l’ère collaborative.

Verbatim

Il y a un moment spécifique dans l’histoire où trois technologies spécifiques émergent dans la civilisation et convergent pour créer une infrastructure qui transforme la façon dont la société gère et fait fonctionner son économie et la vie politique.

Ces 3 technologies sont :

  • De nouvelles formes de communication pour organiser et gérer l’économie, la gouvernace et la vie sociale
  • De nouvelles sources d’énergie pour faire tourner de manière plus efficace l’économie
  • De nouveaux moyens de mobilité et de transport et de ravitaillement.

Les britanniques ont inventé la machine à vapeur. Appliquée à l’imprimerie, cela a été un grand bond en avant pour la communication avec un tirage abordable pour les manuels scolaires et les journaux. En mettant la vapeur sur des rails grâce au charbon, ils ont boosté les moyens de transport, la vie urbaine et industrielle. Cela a donné naissance au capitalisme. Grâce à toutes ces nouveautés, il a été possible de concentrer des moyens de production dans des lieux uniques : les usines.

Le capitalisme est un système économique basé sur l’accumulation de capital physique et financier.

Avec le téléphone, les hommes utilisent pour la première fois de l’histoire un outil pour communiquer avec n’importe qui dans le monde avec un coût très faible. Plus tard la radio et la télévision apparaissent. Ces moyens de communication ont convergé avec le pétrole et l’avènement de l’industrie automobile.

Les infrastructures des deux premières révolutions industrielles ont été conçues de manière technique pour être centralisées, top down avec une propriété internationale et intégrées verticalement. On se retrouve avec 500 entreprises qui produisent 28% du PIB mondial avec 62 millions de salariés.

Bientôt tous les humains seront connectés grâce à internet et les téléphones portables. La communication numérique converge avec les énergies renouvelables connectées. On commence à produire et à partager notre propre énergie comme on partage nos contenus sur les réseaux sociaux. L’internet de la mobilité automatisée se développe à partir de services de partage avec des voitures électriques sans essence composées de matériaux recyclés fabriqués par des imprimantes 3D. Ces 3 formes d’internet seront intégrées sur une plateforme globale : l’internet des objets.

Selon Rifkin, les prix de production de l’énergie pourraient être proches de zéro d’ici quelques décennies si on investit dès maintenant dans des infrastructures d’énergie renouvelables et on pourrait à terme se passer des grandes entreprises telles que nous les connaissons aujourd’hui.

Les infrastructures de cette troisième révolution sont conçues pour être distribuées et non centralisées. Plus les gens sont incités à s’y investir, plus le capital social global augmente. Tous les millenials savent que le pouvoir réside sur un pouvoir horizontal et non un système vertical. L’économie du partage deviendra inévitable.

Nous ne serons plus des consommateurs mais des prosommateurs à la fois des consommateurs et des producteurs mais surtout des acteurs impliqués participant à la gestion locale et collaborative de nombreux types de production dans des organisations autogérées. Ce ne serait plus la propriété qui compterait mais l’accès à. Le crowdfunding, l’autopartage, les mooc, les coopératives sont les premiers signaux de cette évolution.

Le Podcast Splash

Nouvelles Écoutes nous propose un excellent podcast pour décrypter de manière ludique les grandes questions sur l’économie contemporaine. Tous les sujets sont traités avec pédagogie au travers d’entretiens avec des spécialistes entrecoupés d’éclairages donnés par les deux animateurs, tous les deux professeurs d’économie, Etienne Tabbagh et Laureen Melka. Que vous soyez lycéen, étudiant, ou simplement curieux d’économie, vous devriez rapidement devenir addict à ce podcast.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Uncategorized