Les écrivains, la littérature et les podcasts
PODCASTZAP
une sélection des meilleurs épisodes de podcasts

Il semblerait que les podcasts indépendants soient en passe de devenir le média tendance des écrivains. Vous savez quoi ? C’est une excellente nouvelle pour les auteurs et les amateurs de littérature. Le podcast littérature est à la mode. On vous explique pourquoi.

Le podcast : the place to be pour les auteurs

Au cours des dernières semaines, certains écrivains et non des moindres sont passés dans des podcasts natifs afin de parler du contenu de leur livre, de leur travail et de leur rapport à l’écriture. Jugez plutôt :

Gaspard Koenig a sorti récemment un excellent livre de réflexion sur le développement de l’intelligence artificielle après avoir fait le tour du monde des experts sur la question. Il est intervenu coup sur coup dans le podcast Sismique de Julien Devaureix et également dans Anti-Brouillard de Fabien Roques.

Emma Becker a publié son roman Maison close chez Flammarion dans lequel elle raconte son expérience de la prostitution choisie à Berlin. Elle s’est confiée dans le podcast Réelles d’Estelle Abbou qui vient aussi de recevoir Mahir Guven.

Un peu plus tôt lors de la rentrée littéraire, Alexis Michalik était l’invité du podcast littéraire Pile et évoquait notamment la parution de son premier roman Loin. On l’a ensuite retrouvé sur l’excellent podcast Inspiration créative et chez Les gens qui lisent sont plus heureux.

Enfin, je pourrai également citer les podcasts La Page Blanche ou encore 3 petits Points podcasts qui invitent régulièrement des auteurs afin de mieux comprendre leur travail d’écrivain ou décortiquer leurs routines créatives.

 

Le podcast : une autre source d’info pour les passionnés de littérature

Même si vous aimez la littérature comme moi, vous regardez, peut-être, encore un peu la télévision. Oui, je parle de cet objet qui trônait dans un coin du salon puis sur des murs comme des tableaux et qui est en passe de disparaître lorsque la fameuse génération des baby-boomers aura quitté ce monde. Appelons un chat un chat, la télévision en format classique est une espèce en voie d’extinction. Peut-être comme les lecteurs du reste…

Les émissions littéraires se font également très rares. J’en vois deux qui sortent du lot : La Grande Libraire sur France 5 de François Busnel et 21 cm sur Canal + d’Augustin Trappenard.

Que ce soit dans ces émissions spécialisées ou lors d’interviews dans les grands médias, la parole des écrivains reste largement bridée par leur format. Force est de constater que les auteurs ont en moyenne entre dix et vingt minutes grand maximum pour évoquer leur travail et le contenu de leur roman.

 

Le podcast : un nouvel espace d’expression pour les auteurs

Avec le podcast, l’histoire est différente. Les émissions durent plus longtemps. Et c’est pour ça que c’est bon ! Revenons sur les exemples que j’ai cités précédemment. Que ce soit dans Sismique ou Antibrouillard, Gaspard Koenig a eu l’occasion d’expliquer en détail le principe du nudge, la différence de perception de l’intelligence artificielle en Chine aux États-Unis et en Europe. Bref, il a eu l’occasion de nous plonger dans l’univers de son enquête.

 

Même chose avec Emma Becker au micro de Réelles. L’auteure a pris le temps de raconter comment elle avait vécu son expérience à Berlin et les ressorts qui l’avaient poussée à raconter cette histoire dans un roman. Si vous l’écoutez, vous aurez ainsi l’occasion de démystifier le rapport à la sexualité quand on est une prostituée.

Ce qui frappe à l’écoute de tous ces épisodes, c’est la formidable liberté de ton et de temps de parole. Non seulement ça fait du bien mais en plus, ça donne une furieuse envie de lire. Je défie quiconque de ne pas avoir envie d’acheter les livres de ces deux auteurs après avoir écouté ces émissions. C’était passionnant et c’était nulle part ailleurs.

Donc chers lecteurs, si vous aimez lire et que vous souhaitez entendre parler de littérature. C’est sur les podcasts que cela se passe.

Les podcasteurs sont libres de leur poser toutes les questions qu’ils veulent comme ils le souhaitent. Espérons simplement que cette fraicheur et cette liberté resteront leur marque de fabrique dans les mois à venir.

 

Le podcast : un nouveau canal de promotion pour la littérature

L’essor du podcast en France est une formidable nouvelle pour ces auteurs qui trouvent là le moyen de toucher leur public à travers un nouveau canal qui correspond à leur cible. Selon la dernière enquête du CSA, 74% des auditeurs de podcasts natifs lisent des livres. Et oui, pour le moment les auditeurs de podcast sont majoritairement cultivés, curieux et fans de médias. Ce sont sans doute les derniers grands lecteurs qui résistent dans notre pays. Il semblerait que cette statistique ne soit pas passée inaperçue parmi les conseillers en relations presse des maisons d’éditions. Donc réjouissons-nous de pouvoir entendre nos écrivains de façon plus libre et plus longtemps pour parler de leur travail et SURTOUT nous donner envie de lire.

Voilà, vous savez maintenant qu’avant de sélectionner un bon livre, vous avez intérêt à écouter des podcasts qui parlent de littérature ou donnent la parole aux écrivains.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Uncategorized