PODCASTZAP
une sélection des meilleurs épisodes de podcasts

Les reconversions professionnelles réussies font toujours de belles histoires. Celle d’un directeur marketing devenu garagiste pour des motos d’exception va vous enthousiasmer

Lien vers l’épisode

L’invité

Fred Jourden est le fondateur de Blitz Motorcycles, un garage spécialisé dans la fabrique de motos d’exception réalisées sur-mesure et hyper design. Il a opéré un changement de voie radicale en quittant son job de directeur marketing dans l’internet pour apprendre la mécanique et vivre à fond sa passion.

Pourquoi écouter cet épisode

Fred Jourden est un conteur formidable. Sa reconversion pourrait faire l’objet d’un roman. Écouter son parcours de vie ne vous laissera pas indifférent même si vous n’êtes pas un fan de moto. Son histoire est tout simplement belle. Jeune cadre dynamique, Fred achète la vieille moto du gendarme de Saint-Tropez, une BMW R50 série 2 de 1961, pour circuler dans Paris. Il découvre que personne n’est capable de réparer sa moto en région parisienne. Son aventure pour apprendre la mécanique démarre. Je vous laisse écouter la suite. De la passion, du culot, de belles rencontres avec des personnages hauts en couleur, des anecdotes avec ses clients, de la constance dans l’effort, Fred se révèle captivant tout au long de l’épisode. L’anecdote sur le mail de son client qui fait l’école buissonnière pour la première fois résume tout ce qu’il a voulu faire et la satisfaction qu’il tire de son changement de vie.

Une fois encore une démonstration que l’envie est plus forte que tout et permet de déplacer des montagnes. Les réflexions sur la transmission, le rapport à la nature, la fuite en avant de la course à la consommation et les changements de vie sont passionnantes.

Si certains hésitent à passer à l’acte pour sortir de leur zone de confort, je les invite à écouter ce bel épisode.

Bonne écoute

Verbatim

Si t’avais des bonnes notes, tu pouvais aller au bout du cursus académique. Sinon on te disait que tu serais un manuel et on te faisait comprendre que tu serais un rebut de la société. Dans les années 80 c’est comme cela qu’on présentait les métiers manuels

Pour la première fois de ma vie, j’allais apprendre un savoir qui m’excitait. Tous les soirs, j’avais appris des trucs que j’aimais !

A 60 piges je ne veux pas être le gars qui se lève le matin et qui attend que le soir arrive

Quand j’ai conduit la première moto que j’avais ramenée à la vie, j’étais Lawrence d’Arabie

Je suis le premier mec à avoir monté un réservoir non BMW sur une BMW. Ça c’est la signature de Blitz : faire des modèles uniques

Dans mon métier je ne bandais plus, en revanche le soir à l’atelier, je ne voyais pas le temps passer. On était tellement bien, tellement à l’aise et tellement sûrs de notre savoir qu’on s’est dit : « tentons d’en vivre »

J’ai connu ces après-midis frénétiques de consommation dont tu n’as pas besoin. Tout ça permet d’excuser le fait que tu as bossé comme un fou du lundi au vendredi. On savait qu’on allait changer de vie. A partir du moment où j’ai bossé en atelier, j’ai arrêté de consommer

Plus les mecs gagnent de l’argent et plus ils sont endettés. C’est une course à l’échalote sans fin

Tous ceux qui voyagent et qui vont à Bora-Bora au Club Med et qui disent qu’ils connaissent Bora-Bora après avoir scotché une semaine sur une plage, je leur dis : tu ne connais pas Bora-Bora, ton cul connaît l’endroit où il s’est posé à Bora-Bora

Je ne veux plus d’employés. Les mecs qui rentrent des vacances de Noël et qui regardent le calendrier dès le 5 janvier pour savoir quand tombe le 1er mai et le 8 mai, je n’en pouvais plus. Bonjour la motivation ! Chacun sa vision mais je ne voulais plus être confronté à ça

Mes envies ont changé : avant j’avais besoin de 250 paires de baskets pour être heureux, aujourd’hui j’ai 3 paires parce que je pratique 3 sports. Je prends ma moto le week-end et je roule une demi-journée et ça me suffit

Si t’es vraiment fait pour un truc, il y a un moment où l’idée fait son chemin.et où les planètes s’alignent. Tout dépend du niveau de satisfaction que tu as dans ta vie mais si tu ne veux pas péter un plomb, il faut faire le grand saut

Plus tu te confrontes à l’inconnu, plus tu ressors grandi lorsque tu franchis les étapes.

Le Podcast

Génération Do It Yourself

Mathieu Stéfani gère une agence digitale Cosa Vostra et a lancé son podcast Génération do it yourself pour décortiquer le succès et les échecs de ceux qui se lancent pour entreprendre dans le business, le sport, la littérature ou l’art. Il prend le temps de laisser ses invités parler de leur histoire et sait toujours leur faire partager des enseignements très utiles pour les auditeurs. L’écoute de ce podcast est toujours instructive. Un format plus long que la moyenne car chaque épisode dure en général plus d’une heure trente mais cela vaut le coup.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Uncategorized