PODCASTZAP : Génération Do It Yourself avec Philippe Gabilliet
PODCASTZAP
une sélection des meilleurs épisodes de podcasts

Avoir de la chance, ça se travaille. Jouer au loto chaque semaine, c’est sans doute renflouer les caisses de l’État mais c’est aussi se donner une opportunité infinitésimale de gagner. Mais ce n’est qu’un début. Plus qu’un hasard pur et simple, la chance est surtout une compétence, celle de savoir être à l’affut pour transformer une situation inattendue en opportunité. Philippe Gabilliet nous explique avec beaucoup d’intelligence sa vision du leadership, de l’optimisme et de la chance. Alors si vous écoutez ce podcast ce n’est pas un hasard. Vous êtes sur Podcastzap qui vous aide à sélectionner le meilleur. Lucky you !

Lien vers l’épisode

Pourquoi écouter cet épisode de Génération Do It Yourself

Attention épisode caviar les podcastzappeur.ses. Une fois encore Matthieu Stéfani a trouvé un bon client pour nous faire passer un excellent moment. Philippe Gabilliet, conférencier et professeur à l’ESCP, nous offre un festival de bon sens et de conseils issus d’une longue expérience. Après Joël Dupuch dans une précédente chronique, cet invité démontre que les vieux briscards ont encore plein de bonnes choses à transmettre pour réfléchir à ces épineuses questions de leadership, de changement de vie et d’optimisme. Alors que certains nous prédisent la décroissance et le chaos dans un avenir proche, cette leçon d’optimisme fait du bien. Tous les principaux verbatim de cet épisode figurent ci-dessous. Je vous invite à l’écouter et à y revenir de temps en temps car cela vaut le détour. Comme dit Philippe, le podcast long constitue une exception remarquable car le temps a une valeur !

Bonne écoute

Verbatim

A propos de leadership

La chance, c’est d’abord une attitude par rapport aux événements inattendus. Le chanceux est un homme ou une femme ayant une capacité supérieure à la moyenne à rentabiliser l’inattendu et à recycler les difficultés. Les chanceux sont des grands recycleurs.

Personne ne naît sous une mauvaise étoile mais beaucoup de gens ne savent pas lire le ciel.

Pour développer son leadership, il faut se rapprocher de la situation qui fait de soi un leader, c’est à dire la situation ou on a une crédibilité et un impact.

Développer son leadership, c’est comprendre les situations où on attrape la lumière et le type de personnes prêtes à nous suivre.

La crédibilité passe par l’expérience, l’antériorité ou la personnalité.

Nos ressources sont constituées de notre personnalité, de notre expertise, de notre réputation et de notre réseau.

Tu es dans ton élément quand tu fais quelque chose si tu sais bien le faire, tu aimes quand tu le fais et tu es toujours prêt à progresser.

La littérature de développement personnel est très répétitive. Beaucoup de gens achètent des bouquins pour y retrouver la confirmation des mêmes idées.

Le développement personnel est un travail d’optimisation de soi pour se rapprocher de ce pour quoi on est fait et marquer le parcours des hommes et des femmes qu’on rencontre.

A propos du bien-être au travail

Le sens de la vie, c’est la sensation qu’on vit et qu’on fait vivre aux autres. Une fois que je ne suis plu là, quelle trace je laisse sur ceux qui m’ont croisé.

Le monde du travail n’est pas vertueux. Seules l’efficacité et l’efficience comptent. Cela crée de la tension humaine.

Être bien dans son travail, c’est y voir un intérêt ou dont on voit l’utilité, c’est être dans un environnement de respect et de considération et c’est être traité de manière équitable et juste.

Le vécu au travail peut cependant être impacté par des événements extra professionnels. C’est trop facile de mettre des canapés, des fraises Tagada pour tout le monde et proposer des massages le mercredi. C’est un plus mais cela ne permettra pas de créer une atmosphère durable de bien-être au travail.

Chaque personne est un instant unique dans l’histoire de l’univers. Mais ce n’est pas éternel. Au mieux, on peut espérer 90 ans, soit 33000 jours et 780000 heures. Donc il vaut mieux optimiser.

La question est de savoir comment on peut être le meilleur entrepreneur de soi (c’est-à-dire un portefeuille de ressources optimisées pour créer de la valeur économique sociale et humaine).

On ne peut pas changer de vie mais on peut changer un paramètre pour bifurquer. On a tous un décor, une activité et un vécu intérieur et des individus autour de soi. La vie doit être abordée avec des outils mentaux simples.

Choisir ce n’est pas renoncer, c’est préférer.

Jusqu’au début du 20ième siècle, ta vie était faite à 40 ans. Aujourd’hui à 65 ans, on a potentiellement l’équivalent d’une vie active totale d’il y a 200 ans.

Les réseaux sociaux sont un pot de chambre collaboratif. Ce sont des humeurs peu validées avec des gens qui raisonnent par citation.  Ce qui est vraiment inspirant, ce sont les exceptions remarquables.

Le podcast long est une exception remarquable. Le temps long a une valeur.

A propos de l’optimisme

L’optimisme, c’est aborder les difficultés de la vie de la façon la plus confiante et la plus active possible. L’optimiste ne refuse pas les mauvais côtés de la vie, il refuse de s’attarder dessus trop longtemps.

Il y a des tas de choses qui ne vont pas mais le futur a toujours été surprenant en bien et en mal.

L’optimisme est un mode de rapport à la société à l’autre et à soi-même fondé sur quelques paris.

  • C’est plus facile de capitaliser sur nos forces plutôt que de travailler sur nos faiblesses.
  • La vie est faite de situations sur lesquelles on ne peut rien et celles sur lesquelles on peut agir. L’optimisme essaye en toute circonstance de trouver des marges de manœuvre.
  • Il faut tenter coûte que coûte même si ce n’est pas parfait pour avancer

Quand on est entrepreneur, on a charge d’états d’âmes. Il faut avoir une dynamique d’optimiste avec une régulation de pessimiste.

Le trait de caractère entre l’optimisme et le pessimisme se structure depuis l’enfance à travers l’éducation et les expériences de vie. On peut simplement apprendre à faire davantage confiance aux autres ou à l’inattendu et à parier sur le meilleur.

L’optimisme est hyper écolo car c’est une énergie relationnelle renouvelable.

Nous avons en nous un biais de négativité car c’est notre instinct de survie. Nous sommes tous des descendants de pessimistes. L’optimisme n’est devenu une facteur positif de développement qu’assez tard dans l’histoire humaine.

Les gens aiment les nouvelles dramatiques car c’est elles sont porteuses d’apprentissage et d’enseignement et rassurent sur leur propre situation.

A propos de la chance

99% de mes activités aujourd’hui sont issues de la vidéo que j’ai tournée un vendredi soir en cinq minutes. Si pour une raison X ou Y, je ne la tourne pas, ma vie prend une autre direction.

Les mines d’or apparaissent en permanence mais réclament un minimum d’attention. Ce que réclame une mine d’or, c’est l’intention.

Il y a la notion de hasard pur. Puis le hasard et le mouvement, Puis le mouvement le hasard et l’attente. Puis il y a celui qui transforme les événements inattendus de toute nature en reconfigurant ses objectifs pour rentabiliser l’inattendu.

La personnalité chanceuse, est celle qui a un rapport au monde qui favorise la perception d’événements inattendu qu’il va transformer en quelque chose de positif.

La première des routines, c’est de tenir la liste de ses envies comme dans le roman de Delacourt. C’est un réglage de sa boussole intérieure. Ensuite, il faut être curieux et savoir diverger de ses routines habituelles.

Le chanceux est aussi un diffuseur de chance. Si on veut plus de chance dans la vie, il suffit d’en être une pour les autres. Être un pourvoyeur inattendu pour les autres génère de la réciprocité.

Le Podcast Génération Do It Yourself

Mathieu Stéfani gère une agence digitale Cosa Vostra et a lancé son podcast Génération do it yourself pour décortiquer le succès et les échecs de ceux qui se lancent pour entreprendre dans le business, le sport, la littérature ou l’art. Il prend le temps de laisser ses invités parler de leur histoire et sait toujours leur faire partager des enseignements très utiles pour les auditeurs. L’écoute de ce podcast est toujours instructive. Un format plus long que la moyenne car chaque épisode dure en général plus d’une heure trente mais cela vaut le coup. Mathieu est aujourd’hui l’une des locomotives du podcast en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Uncategorized