PODCASTZAP : French Curiosity Club épisode 23 Cécile Renouard
PODCASTZAP
une sélection des meilleurs épisodes de podcasts

Les grandes écoles et les universités sont-elles les mieux armées pour former les nouvelles générations à la nécessaire transition écologique et sociale ? Cécile Renouard répond par la négative et se bat pour développer un campus de la Transition. Une personnalité extraordinaire portée par sa foi en dieu, en l’être humain et en la promesse de vie.

Lien vers l’épisode

Pourquoi écouter cet épisode du French Curiosity Club

A moins d’être particulièrement croyant(e), la perspective d’écouter une religieuse ne devrait pas vous emballer plus que cela. Pourtant le French Curiosity Club a réussi son pari en invitant Cécile Renouard qui délivre un discours particulièrement inspirant à partir de ses croyances et ses expériences. Le parcours atypique de cette surdiplômée engagée ne vous laissera pas indifférent(e). Ce sont des personnalités comme la sienne qui font bouger les choses et permettront, on l’espère tous, de provoquer le changement dans notre société si malmenée sur tous les plans. Écoutez son témoignage puis rappelez-vous les paroles de Bob Marley : « Get up, stand up ! Don’t give up the fight !

Bonne écoute

L’invitée de l’épisode

Diplômée de l’ESSEC en 1990, Cécile Renouard rentre dans la congrégation des Religieuses de l’Assomption après un voyage sac au dos en Asie et Amérique latine. Elle a obtenu deux masters en théologie et en philosophie, et est titulaire d’un doctorat en philosophie politique de l’EHESS. Spécialiste RSE, elle a mené des enquêtes auprès des filiales de plusieurs grands groupes industriels (Total, Lafarge, Unilever, Michelin, Rio Tinto Alcan, Danone)et étudié des projets de développement en Afrique et en Asie. Elle a enseigné la philosophie en classes de terminale à Bordeaux et à Paris. Depuis 2006 elle enseigne l’éthique sociale et la philosophie morale et politique au Centre Sèvres (Faculté jésuite de Paris) et à l’École des Mines de Paris. Depuis un an et demi, elle travaille sur la création du Campus de la Transition basé en Seine-et-Marne.

Verbatim

Le journaliste Noël Copin a écrit : « je doute donc je crois ». La foi n’est pas un paquet de certitudes mais un cheminement. Dans le terme foi, il y a un point central : la question de la confiance.

Je me suis aperçue durant un stage que je faisais des choses qui allaient à l’encontre de mes convictions. La question d’un choix de vie s’est posée pour moi.

Au cours d’un séjour dans un bidonville de Buenos Aires, je me suis demandée comment mes compétences apprises à l’ESSEC pourraient se mettre au service de modèles économiques permettant de lutter contre la pauvreté.

J’ai fait une étude de marché pour savoir dans quelle congrégation j’avais envie d’entrer. Un prêtre m’a dit : « toutes choses n’étant pas égales, on n’essaie pas tous les fiancés avant de savoir lequel est le bon »

Je suis rentrée à l’Assomption car je m’y sentais à l’aise. J’appréciais leur sensibilité aux enjeux de la transformation sociale à travers l’éducation avec une dimension internationale.

Notre mission est de travailler à transformer la société par l’éducation.

Je suis devenue prof de philosophie. J’ai croisé mes études de théologie avec les questions de philosophie sociale et politiques en réfléchissant à nos responsabilités pour faire de la terre un lieu où il fasse bon vivre pour nous même et les générations futures.

Je n’aime pas le terme RSE car il a tendance à définir ce domaine comme connexe de ce qui compte, c’est à dire la création de valeur économique et financière.

Les questions écologiques sont aussi des questions sociales. On ne peut pas s’intéresser aux plus pauvres sans regarder ce qui se passe pour les écosystèmes sur la planète.

Il faut refuser le discours complaisant sur le développement durable qui permettrait de concilier croissance économique, progrès social et préservation de l’environnement en faisant comme si c’était gagnant gagnant à tous les coups.

Il y a des tas de choses qui ne tournent pas rond. Beaucoup de gens voient que nos trajectoires  ne vont pas permettre d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

Comment fait-on pour ne pas faire le dos rond ou ne pas se laisser submerger par la menace à venir et transformer cela en promesse et en espérance qui ait du sens ?

Je suis le témoin de plus en plus de remises en cause personnelles de personnes qui se trouvent prisonnières du cadre institutionnel dans lequel elles se trouvent. Les étudiants manifestent également de plus en plus souvent une frustration entre la dissonance entre ce qu’on leur enseigne en RSE et des cursus où l’on continue de penser comme si rien ne devait changer.

Ne faudrait-il pas une institution à côté des grandes écoles et des universités pour former à la transition écologique et sociale de manière plus cohérente ?

Il y a un énorme besoin à parler de sobriété sans ricaner. Si on veut que d’autres puissent simplement vivre, il faut que nous vivions plus simplement comme disait Gandhi.

La question de la foi concerne la dimension spirituelle de nos personnes afin de puiser en nous des ressources qui peuvent nous permettre de vivre mieux nous-même et de donner plus de sens à la vie de gens autour de nous.

Le Podcast French Curiosity Club

Le French Curiosity Club est une initiative visant à dynamiser l’esprit de ses membres par la curiosité. Ce réseau réservé aux femmes part à la rencontre de femmes inspirantes. Elles ont comme point commun de mener, chacune dans leur domaine, des projets ambitieux. Pour n’exclure personne, elles ont eu la bonne idée d’enregistrer chaque rencontre et d’en faire un podcast. Bien joué pour nos oreilles à toutes et tous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Uncategorized