EDLM Frédéric Biousse Expérienced Capital
PODCASTZAP
une sélection des meilleurs épisodes de podcasts

La distribution est un métier où la réussite ne doit rien au hasard mais au talent. A travers cet épisode vous allez entendre le témoignage d’un homme au chemin de vie exceptionnel. Fréréric Biousse  a développé  Comptoir des Cotonniers puis Sandro, Maje et Claudie Pierlot. Au micro d’Adrien Garcia, il livre un récit très personnel d’une rare sincérité dans un podcast. Il conte avec intelligence ses aventures dans le retail et désormais l’hôtellerie de luxe. Cet entretien est plus qu’un podcast business, c’est une leçon de vie.

Lien vers l’épisode

Pourquoi écouter cet épisode de Entreprendre dans la mode

Attention, podcast à forte dose inspirationnelle. Frédéric Biousse pourrait être agaçant. Tout ce qu’il touche se transforme en or. En vérité, cet alchimiste du retail dans la mode est un homme attachant avec une forte personnalité et des convictions. Sa vie telle qu’il la raconte dans ce podcast mériterait un livre. Le récit de son passage chez Total en Allemagne vous fera peut-être sourire.

L’homme livre en toute humilité ses failles comme les recettes du succès des marques de luxe abordables. Son récit du rachat de Sandro, une marque en perte de vitesse à 7 millions d’euros qu’il va propulser au sommet à plus de 1,3 milliard avec son associé mérite à lui seul l’écoute de cet épisode. A la fois hyper sensible et complètement pragmatique, il livre une série d’anecdotes et quelques vérités comme celle-ci. Il y a 3 choses qui ne s’achètent pas et ne s’apprennent pas : l’élégance, le sens commercial et l’instinct.

Aujourd’hui, Frédéric est à la tête d’un fond Experienced Capital qui a pour vocation d’accélérer le développement de pépites comme le Slip Français. Il mène également une carrière d’entrepreneur dans l’hôtellerie de luxe avec son compagnon. La conclusion : on ne comble jamais une faille, on l’accepte et on apprend à l’utiliser.

Bonne écoute

Verbatim

J’ai eu un déclic lors d’une colle en math spé. Je n’ai rien compris à l’énoncé. J’ai dessiné des patates pour tenter de comprendre. L’examinateur m’a mis 20. Il a changé ma vie.

Apprendre par cœur ne sert à rien. Ce qui compte, c’est conceptualiser l’idée et l’enchaînement des idées. La façon d’exprimer la transition montre qu’on a compris ou pas ce qui était avant et venait après. Cela est hyper important dans l’entreprenariat.

Pour reprendre le contrôle de ma vie, je me levais à 3h30 et je révisais jusqu’à 13h00. L’après-midi je me promenais et je me couchais à 8h00. Changer mon timing m’a permis de mieux me sentir dans ma tête.

On peut réussir en étant gay sans militer et sortir des drapeaux dans la rue. C’est un non-événement mais il faut le dire.

Je ne crois qu’en une chose : en la capacité de l’homme à façonner sa vie et son destin et à marquer son passage sur terre en faisant bien les choses tout en ne faisant aucun compromis sur soi.

Il n’y a pas de mérite à échouer sans panache. Quitte à se planter, il faut que ce soit chic. On est vivant 80 ou 90 ans. Il faut vivre et faire les choses.

Sa vision de la mode

Chez Cartier, j’ai appris qu’on peut vendre un produit très cher si on raconte une histoire qui justifie une valeur intrinsèque déconnectée de la réelle valeur du produit.

Chez Comptoir, j’ai appris à toujours protéger la création au détriment du marketing.

L’élégance ne s’achète pas. Un plouc, même en Prada, restera un plouc.

Il faut de l’agilité permanente. Il faut aimer jogger pour rester en mouvement et pouvoir changer de direction très rapidement car le métier de la mode est changeant.

L’agilité dans la mode consiste à organiser le chaos. C’est ce qui a fait le succès de Comptoir des cotonniers.

La force des marques de luxe abordables, c’est d’avoir une âme. On essaye de faire la même chose dans l’hôtellerie.

Sa vision de l’entreprenariat

Si on n’est plus dans la vie, une boite se plante. Il faut entretenir la curiosité et refuser toute forme d’élitisme.

Si Koh-Lanta ou The Voice marchent, c’est qu’il y a une forme d’intelligence qu’il faut comprendre.

Je suis sidéré du nombre de gens prisonniers de leur vie. A un moment, il faut savoir demander, bouger et aller au bout de son histoire avec du courage.

Si tu jouis, ce n’est pas deux petites gouttes mais des litres de vie !

Entreprendre, c’est beaucoup de solitude. C’est important d’avoir un entourage pour vous soutenir.

Le Podcast Entreprendre dans la mode

Adrien Garcia a une passion, la mode. Chaque semaine, il nous la fait partager en partant à la rencontre de tous les acteurs de cette filière : journalistes, designers, créateurs, entrepreneurs. Tous ceux qui s’intéressent à ce secteur doivent écouter ce podcast hebdomadaire qui fait pénétrer les coulisses de cette industrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Category

Uncategorized